Accueil>Essais Bateaux>Bow-rider>Essai Four Winns H 4, entre tradition et innovation
Four Winns H4 - trois quart arrière
Bow-riderEssais Bateaux

Essai Four Winns H 4, entre tradition et innovation

Nouveau modèle du chantier américain Four Winns, le H4 capitalise sur la notoriété de la marque, mais en proposant des solutions très modernes.

Plusieurs années après son rachat par le groupe Beneteau, Four Winns a finalement dévoilé une toute nouvelle ligne. Dénommée série « H » pour rappeler les modèles Horizon, cette famille regroupe les bowrider et se décline en trois modèles H1, H2, et H4 en attendant probablement une future unité un peu plus grosse. Chaque taille est également proposée en version in board ou hors-bord. Le H4 est donc à ce jour le plus gros canot de cette nouvelle série.

Conserver l’ADN de la marque tout en concevant un bateau moderne

En créant la gamme H, le constructeur c’est un peu attaqué à une icône de la production nautique américaine, car le bowrider fait quasiment partie de l’ADN Four Winns. Le challenge n’était donc pas simple puisqu’il s’agissait d’apporter de la nouveauté sans décevoir les (nombreux) fidèles de la marque.

navigation aérienne

Pour arriver à cela, les designers et ingénieurs du chantier ont donc décidé de conserver ce qui a fait la réputation de Four Winns, mais en faisant passer les bateaux dans le 21e siècle. L’exemple typique pourrait être celui de Mini, dans l’automobile, où BMW a su capitaliser sur l’image tout en offrant un véhicule moderne et performant. C’est exactement ce qu’a fait Four Winns.

Dès le premier coup d’oeil, le H4 accroche le regard. Extrêmement élégant, le bateau étire ses 7,30 m de longueur jusqu’à une proue pointue qui rappelle les anciens modèles de la marque. À l’opposé, l’étrave plus verticale apporte son once de modernisme, tout comme la ligne descendant sur l’arrière jusqu’à la plage de bain.

Le moteur est installé sur un bracket qui vient en prolongation de la carène pour une efficacité maximale en navigation et également pour conserver une véritable plage de bain arrière avec une échelle, c’est bien vu. Enfin, le pare-brise est joliment courbé et surmonté d’un solide entourage chromé qui donne un peu plus de cachet à l’embarcation.

Autre caractéristique qui frappe immédiatement, c’est la montée en gamme du bateau. Du lettrage arrière espacé à la manière de Land Rover au liston ou à la protection d’ancre en inox, le H4 réalise un sans-faute. 

Grâce à sa grande plage de bain, l’accès à bord est très facile. Pour faciliter le passage vers le cockpit, on peut replier ou enlever les coussins latéraux du bain de soleil arrière. Une partie qui, en usage, se transforme en plan incliné pour la tête.

Un intérieur très soigné

Une fois dans le cockpit à proprement dit, le H4 reprend un schéma relativement classique avec une banquette en L sur quasiment tout le pourtour du cockpit. On trouve également un dégagement dans les bordés pour intégrer les haut-parleurs et les porte-gobelets. La visite se poursuit par le siège copilote sur bâbord et le poste de pilotage sur tribord. Chacun des sièges pivote et coulisse pour adopter la meilleure position de co,duite possible ou pour augmenter la convivialité du cockpit.

Qui plus est, la manoeuvre s’effectue avec une seule manette. Tout en sobriété, ce poste de conduite est très soigné. il peut intégrer deux écrans de sept pouces et un troisième en contrebas. Les interrupteurs ont fait place à des leviers type aviation du plus bel effet et on profite également  d’un support de téléphone avec chargement par induction (option).

Le tapis de sol est une option et il cache en son centre un très grand coffre de rangement, idéal pour les skis ou les planches de wake. Des rangements, on en trouve bien entendu sous les assises avec en sus quelques bonnes surprises comme la trappe donnant directement dans une poubelle cachée dans le coffre dessous ou la fameuse « changing-room », une tente qui se déplie à l’arrière pour permettre de se changer ou…d’installer un w.c chimique, le tout étant en option.

Pour se rendre sur l’avant, il suffit d’emprunter le large passage entre les deux consoles. N’ayant pas élargi la proue comme chez beaucoup de concurrents, Four Winns offre à son H4 un bowrider de taille modeste.

Four Winns H4 - poste pilotage

Cela ne l’empêche pas de cacher des coffres sous chaque assise et d’avoir installé un support pour une petite table. Qui plus est, si la surface de ce bowrider reste modeste, le creux est important si fait que l’on est très bien protégé.

On peut bien entendu prendre en option le coussin central transformant cet espace en second solarium. Dernière bonne surprise, le bateau intègre une vraie baille à mouillage et même un davier ce qui permet de conserver l’ancre en inox à poste. Pour les départs ou les retours « à la fraiche », le bowrider peut être fermé grâce à des charnières à friction, c’est-à-dire qu’elle reste dans la position où on les laisse, sans bouger tout le temps, dommage que là encore il s’agisse d’une option.

Très flatteur au premier regard, le H4 est dans les faits très bien fini avec des capitonnages de qualité, de nombreuses prises USB, des charnières de qualité et de jolis interrupteurs. 

Des performances plutôt sportives

Si la finition est vraiment réussie, l’équipement pourrait gagner un peu en générosité. Le guindeau, le tapis de sol, la porte du bowrider ou encore le mât de ski sont en option là où nombre de concurrents proposent ces accessoires en série (pas tous). Néanmoins, la longue liste d’options permet aussi de personnaliser à l’envi son bateau avec quelques détails sympathiques comme l’éclairage intérieur qui change de couleur, un grand choix de sellerie ou un système audio sur mesure. Pour monter encore en gamme, le constructeur propose d’ailleurs l’« Elevate » package qui comprend nombre de ces options.

Si l’esthétique reprend les codes qui ont fait le succès de Four Winns, la carène a pour sa part été revue. Elle conserve toutefois la base, à savoir la fameuse Stable-Vee Hull, un profil apparu en 1993 et breveté par la marque.

Grâce à une étrave fine, à des virures bien marquées et à une surface de contact plus importante, le Four Winns affiche une excellente stabilité. En outre, le fait d’avoir largement reculé l’implantation du moteur améliore non seulement les performances, mais aussi le comportement d’une manière générale.

Seulement 2 tonne sur la balance

Relativement léger avec seulement 2 tonnes à vide, le H4 ne réclame pas de motorisation indécente. Le chantier l’homologue ainsi pour 350 ch maximum et c’est largement suffisant. Pour l’occasion, nous l’avons essayé avec un moteur hors-bord Yamaha V6 de 300 ch associé à une hélice de 17 pouces. Ainsi propulsé, force est de constater que le Four Winns déborde d’énergie.  Doux comme un agneau à la sortie de la marina, il sort ses griffes dès que l’on pousse un peu la poignée des gaz. Tout juste 4 secondes pour planer et moins de 5 secondes pour atteindre 20 noeuds, le tout avec cinq personnes à bord, c’est plutôt convaincant.

Des performances sportives qui n’empêchent pas le bateau d’être docile et surtout de rester relativement confortable pour l’équipage (ça dépend du pilote). Pour réduire un peu la facture, on peut d’ailleurs descendre en peut en puissance en lui greffant un moteur de 200 ou 250 ch ce qui ne devrait pas lui enlever beaucoup d’agrément. 

Enfin, le H4 est disponible avec trois types de motorisation. En hors-bord, mais aussi avec un in-board et avec le surf system de de chez Mercury ou Volvo pour ceux qui souhaitent lui donner un accent glisse plus prononcé en lui ajoutant également la tour de wake.

L’avis de la rédaction

Le challenge semble réussi pour les concepteurs de ce bateau qui ont su garder ce qui rend un Four Winns unique tout en modernisant chaque élément du H4. Un joli travail qui a également permis de monter en gamme pour aller se battre à armes égales avec les ténors du bowrider avec, en bonus, un choix de motorisation qui rend le bateau très polyvalent.

Performances

Essai réalisé à Miami (USA) avec 300 ch V6 Yamaha, 5 personnes à bord, Mer calme, hélice Saltwater 15-1/2 x 17

Régime (en tr/mn)Vitesse (en noeuds)
1 000 tr/ mn4,6
2 000 tr/ mn7,6
3 000 tr/ mn13,2
4 000 tr/ mn28,9
5 000 tr/ mn36,7
6 000 tr/ mn44,1
Déjaugeage4 sec
0 à 20 Noeuds4,8 sec
Four Winns H4 - navigation tribord

Fiche Technique

Longueur7,30 m
Largeur2,54 m
Poids sans moteur2 041 kg
Matériau de la carèneFibre de verre
Nombre de passsagers10
Couchages2
Réservoir carburant197 Litres
Réservoir d’eau45 Litres
Puissance Maxi350 ch
Puissance conseillée250 ch
Catégorie d’homologation CEC
ConstructeurFour Winns (USA)
ImportateurRéseau

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.