Accueil>Pratique>Comment faire ?>Nouveau permis bateau, ce qu’il faut savoir
Nouveau permis bateau - 1
Comment faire ?NavigationNewsPratique

Nouveau permis bateau, ce qu’il faut savoir

Depuis le 1er juin, le permis bateau est sujet à quelques changements. Questions, durée, lieux, voici à quoi vous attendre.

Au premier juin 2022, la dernière réforme en date du permis bateau est entrée en application. Une réforme de faible envergure qui vise surtout à faciliter l’organisation pratique de l’examen en l’harmonisant avec le modèle utilisé par le permis automobile.

La dernière réforme remonte à 2008

Le permis bateau dans la forme que nous connaissons aujourd’hui remonte à 2008, date de la dernière réforme, et qui avait notamment introduit la notion d’examen effectuer par l’administration.

Nouveau permis bateau formation

Une bonne idée sur le papier, mais qui, dans les faits, a provoqué des délais d’attente important, notamment ces dernières années avec l’augmentation du nombre de candidats. Si dans les petites villes on parlait de deux ou trois semaines, il fallait parfois patienter deux à trois mois sur certaines grandes villes pour obtenir une date d’examen.

Un examen aligné sur celui du permis automobile

Le grand changement de cette réforme, c’est l’alignement de l’examen sur celui des permis automobiles. Concrètement, les candidats ne seront plus obligés d’attendre qu’une session d’examen soit disponible pour passer l’épreuve théorique puisque cela va se dérouler dans des centres d’examens agréés, les mêmes que ceux du permis automobile ou moto. Cela va décongestionner les sessions et va offrir plus de flexibilité aux candidats qui pourront choisir directement le lieu et l’horaire de leur examen. Dans les faits, vous pourrez passer votre permis bateau alors qu’à la table d’à côté un candidat passera l’épreuve théorique du permis automobile.

Nouveau permis bateau pratique

L’autre changement concerne le nombre de questions qui passe de 30 à 40 questions. Là encore, cela vise à harmoniser le procédé sur celui de l’automobile. En revanche, même si les questions sont plus nombreuses, le nombre de fautes autorisées reste fixé à cinq. Dans les faits, ce sera donc un peu plus difficile puisqu’il faudra avoir dix réponses exactes de plus.

Enfin, dernière modification de la procédure, l’examen va se dérouler sur tablette avec des écouteurs individuels et chaque candidat aura un questionnaire différent des autres candidats même s’ils sont présents dans la même salle le même jour. Une procédure initiée pour permettre de remplir les salles d’examen avec différents types de permis, mais aussi un moyen d’éviter la triche ou la petite aide discrète de votre voisin de la table d’à côté…

Nouveau permis bateau - 2

Un système qui pourrait déconcerter un peu les plus âgés des candidats, mais qui demeure normalement assez facile à apprivoiser.

Enfin, sachez que cette réforme s’applique également aux permis rivières. En revanche, de par sa spécificité (épreuve sur carte), le permis hauturier continuera à être géré par la Direction Mer et Littoral comme c’est le cas aujourd’hui.

Une formation qui reste identique

Concernant le contenu de la formation en elle-même, rien ne change. Il y a toujours l’obligation d’une formation théorique de 5 h et 3h30 de formation pratique dont 2 h00 à la barre pour chaque candidat.

Nouveau permis bateau cours

Aucun changement non plus du côté des bateaux-écoles si ce n’est que certaines écoles vont devoir s’adapter, peut-être en utilisant des tablettes afin de familiariser le candidat avec ce genre de méthode. Les bateaux-écoles vont également devoir faire une mise à jour de leur matériel d’enseignement pour intégrer les tests d’entrainement à 40 questions au lieu de 30. Là encore, tout dépend du niveau d’équipement de chaque école.

Un coût quasiment inchangé

Le coût du permis en lui-même ne change pas. La formation reste la même. Au niveau des timbres fiscaux, le montant global est le même, c’est la répartition qui change. Avant, il fallait payer 70 euros aux affaires maritimes pour la délivrance du permis, c’est désormais 78 euros. D’un autre côté, l’inscription coûtait 38 euros, ce sera désormais 30 euros. Au final, rien ne change pour le candidat, le coût final administratif en timbres fiscaux est toujours de 108 euros.

Une occasion manquée de faire évoluer le permis

S’il est facile de comprendre les raisons de cette réforme et son harmonisation avec le permis automobile pour diminuer les temps d’attente, ce qui va définitivement dans le bon sens, il est tout de même dommage que la formation ne corrige pas certains manques.

On a souvent reproché au permis bateau d’être trop superficiel, il aurait donc été intéressant d’introduire quelques notions de bon comportement et de savoir vivre en mer par rapport aux autres plaisanciers. On pourrait également imaginer une partie dédiée au respect de l’environnement, notamment au niveau des mouillages ou du nettoyage des bateaux. Il n’y a pas non plus d’enseignement relatif à l’utilisation des appareils électroniques comme le GPS, le sondeur ou l’AIS alors que l’on peut notamment se dispenser de cartes papiers si l’on possède un GPS. encore faut-il savoir l’utiliser. Même remarque pour l’AIS, un dispositif de sécurité performant à condition de savoir s’en servir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.