Accueil>Essais Bateaux>Day cruiser>Essai, Dromeas D28 WA, un vrai bateau familial
Dromeas D28 WA_profil
Day cruiserEssais Bateaux

Essai, Dromeas D28 WA, un vrai bateau familial

Nouvelle marque a débarquer sur nos côtes, Dromeas arrive avec un design soigné et des prestations intéressantes, de quoi offrir une alternative crédible et séduire un large public.

Dromeas Yachts est  un chantier relativement récent puisqu’il a été créé en 2017, à Izmir, en Turquie. À l’origine il y a un homme, Efe Kuyumcu, ancien membre de l’équipe olympique de voile et architecte naval, autant dire qu’il a une idée assez précise de ce qu’est un bateau. L’usine dispose d’un site de plus de 12 000 m2 et utilise des techniques de construction modernes comme le sandwich ou l’infusion. Le chantier possède également  un bureau de R&D intégré ce qui lui permet de mener en interne des projets complexes. La gamme s’étend pour le moment de 28 à 38 pieds avec des différentes déclinaisons pour chaque taille.

Dromeas D28 WA_de face

Le D 28 WA est le premier modèle à apparaître en France. Il s’agit, comme son nom l’indique, d’un day cruiser de type walk-round, mais le bateau existe également en version open (CC) ou cabine (SUV). Côté design le Dromeas affiche un look moderne qui rappelle un peu le style scandinave, mais on trouve aussi des éléments évoquant Wally avec des lignes tendues et des formes sobres, le tout mâtiné d’une touche personnelle qui donne une certaine personnalité à l’ensemble.

Dromeas D28 WA_console

De par sa taille (8,25 m), le D 28 WA offre un compromis idéal entre espace et facilité de manoeuvre. Avec ses 2,70 m de large, il n’est pas transportable, mais il trouvera facilement une place au port et peut se contenter d’une puissance qui reste dans la norme. 

Un design sobre et moderne

À la fois marque de fabrique du chantier et nécessité pratique, la ligne de pont un peu plus haute sur l’avant permet de bien protéger l’équipage tout en offrant assez de volume pour loger une cabine. Le cockpit profite quant à lui d’un bordé un peu moins haut tandis que l’arrière est partiellement ouvert. Bon point, une porte latérale sur tribord offre un accès facile au bateau et facilite également la baignade ou la remontée d’un gros poisson.

Le cockpit en lui même est relativement simple avec deux banquettes avec chacune un dossier réversible. On peut installer une table entre les deux ce qui permet à quatre personnes de prendre un repas tandis que l’assise arrière peut être utilisée pour pêcher, pour regarder les enfants se baigner ou pour surveiller un skieur à l’arrière. Chaque banquette dissimule un espace de rangement et un coffre latéral sur chaque bord permet de ranger les défenses, c’est plutôt bien pensé. On trouve également des coffres de plancher, dont un grand, au centre. Sur l’arrière, de chaque côté de la banquette, une ouverture mène directement à la plage de bain. Cela rend la circulation facile, toutefois, pour la sécurité des jeunes enfants, il conviendra de piocher dans les options pour installer un portillon. Petit détail intéressant, la porte latérale comprend, sur la partie intérieure, une échelle de bain.

Adossé au leaning-post, un bloc-cuisine avec évier, planche à découper et espaces de rangement, permet d’organiser un bon pique-nique. Pour trouver le réfrigérateur, il faut en revanche regarder sous la double assise pilote. Assez confortable, cette double assise offre une position leaning-post ainsi que deux accoudoirs. Le tableau de bord est quant à lui moderne, ergonomique et comprend assez de place pour installer plusieurs écrans électroniques. Seul regret, il ne comprend pas de boîte à gants, mais simplement des vide-poches en toile en partie basse.

Un aménagement fonctionnel

L’ensemble de ce poste de conduite est abrité par un grand T-Top (en option). Un élément qui donne un peu plus de stature au bateau tout en offrant quelques mains courantes supplémentaires. En option, on peut également profiter d’une extension de bimini pour apporter de l’ombre à l’ensemble du cockpit.

Dromeas D28 WA_porte latérale

Se rendre sur l’avant est un exercice assez facile grâce aux larges passavants et aux nombreuses possibilités pour se tenir. Typique d’un walk around, cette proue dispose d’une assise sur l’avant du roof. Un peu trop courte pour servir de solarium, elle est également trop longue pour être une simple assise d’autant que le mini dossier n’est d’aucune utilité. On trouve en revanche deux coffres dont un destiné au guindeau sur lesquels des coussins viennent prendre place. Avec un complément, cela permettrait peut-être de créer un petit solarium supplémentaire.

Reste la cabine et c’est probablement l’une des plus belles surprises de cette embarcation. Accessible grâce à une porte coulissante, elle offre un volume tout simplement surprenant pour un bateau de cette taille. La hauteur sous barrot est généreuse y compris au-dessus du couchage double. Qui plus est, les différents hublots et capots de pont additionnés à la peinture blanche des murs offrent une excellente luminosité intérieure.

La sellerie grise et les bois clairs concourent quant à eux à distiller une atmosphère sobre et moderne, presque zen. On peut toutefois choisir entre plusieurs teintes de bois et de tissu selon ses goûts. Dernier bon point de cet habitacle, le cabinet de toilette est relativement vaste. Il dispose d’un lavabo avec douchette, d’un w.c et même d’un hublot, là encore dans une atmosphère sobre et moderne. Si la présentation n’est pas à proprement luxueuse, elle est en revanche soignée, la finition est de bon niveau et les matériaux utilisés semblent de bonne qualité.

Jusqu’à 500 ch sur le tableau arrière

Accusant un peu moins de 2,5 tonnes sur la balance grâce à sa construction en infusion, le Dromeas 28 WA repose également sur une coque à doubles steps. Deux éléments qui minorent le besoin en puissance. Pour autant, le constructeur homologue le bateau jusqu’à 500 ch, une puissance qui peut paraître un peu exagérée pour ce bateau. Pour ce qui nous concerne, nous l’avons essayé avec 300 ch Mercury, une motorisation qui lui convient plutôt bien. Nous ne disposions pas de l’hélice la plus adéquate (pénurie oblige) en témoignent les 7,3 secondes nécessaires au déjaugeage alors qu’avec un montage plus adéquat, on devrait se situé autour de 5 secondes.

Passé ce détail, le Dromeas fait bonne figure sur l’eau. Confortable, même dans le clapot, il poursuit sa route sans trop de roulis et sans trop secouer son équipage. L’avant bien défendu protège efficacement des embruns et il en ressort un bon sentiment de sécurité. Sain en courbe, il affiche une allure de croisière autour de 20 noeuds, ce qui autorise déjà un joli programme. Pour une version plus économique, on peut descendre à 200 ch, quitte à perdre un peu en dynamisme. À l’inverse, si vous embarquez beaucoup de monde ou que vous recherchez la performance, on peut facile imaginer une puissance autour de 350 ou 400 ch. En revanche, 500 ch semble inutiles à notre avis.

L’avis de la rédaction

Agréable à regarder, le Dromeas est également plaisant en navigation et plus encore au mouillage où sa polyvalence correspond parfaitement aux besoins d’une famille. Capable de répondre à de nombreux programmes, de la pêche au ski nautique, il peut aussi accueillir un couple pour faire du cabotage le temps d’un week-end, le tout avec un tarif qui reste raisonnable.

Performances

Essai réalisé à La Rochelle (17) avec 2 x 300 ch Mercury, 4 personnes à bord, petit clâpot, hélice Revenge 4 pales 17’

Régime (en tr/mn)Vitesse (en noeuds)
1 000 tr/ mn4,5
2 000 tr/ mn7,4
3 000 tr/ mn9,2
4 000 tr/ mn18
5 000 tr/ mn27
6 000 tr/ mn36
Déjaugeage7,3 sec
0 à 20 Noeuds9,6 sec
Dromeas D28 WA_virage

Fiche Technique

Longueur8,25 m
Largeur2,70 m
Poids sans moteur2 375 kg
Matériau de la carèneFibre de verre
Nombre de passsagers7 (B) / 9 (C)
Couchages2
Réservoir carburant340 Litres
Réservoir d’eau80 Litres
Puissance Maxi500 ch
Puissance conseillée300 ch
Catégorie d’homologation CEB
ConstructeurDromeas Yachts (Turquie)
ImportateurDromeas Yachts France (13)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.